La digestion des informations

Ca y est, les cours ont repris et l’apprentissage des “nouveautés” va bon train (pour moi en tout cas).

Lors de l’année passée (pour rappel ce fut ma première année de Zen Shiatsu), j’ai ingurgité pas mal de choses, j’en ai compris un certain nombre, je commence parfois à en maîtriser quelques unes et j’ai sans doute aussi oublié une bonne partie de tout ce qui a  pu être dit… Bref classique dans une année d’apprentissage.  Ça me rappelle l’époque (non, pas si lointaine que ça bande de mauvaise langue 🙂 ) où j’étais encore étudiant ^^.

Cette année (je précise pour ceux qui ne suivent pas, je débute ma seconde année) commence fort : le premier cours fut sur le diagnostique du Hara.

Suite à cette première vision du diagnostic, j’ai l’impression d’avoir compris ce que je devais faire et ce que je devais en attendre (attention, je ne dis pas que je sais le faire correctement, pas encore en tout cas).
Ensuite j’ai aussi une vision assez claire de ce que ce diagnostic amène au praticien. Bon, là encore, il s’agit d’une première vision et peut-être changera-t-elle dans quelques temps ou peut-être même, s’avérera t-elle fausse. La pratique  et l’expérience me le diront dans un futur plus ou moins proche.
enfin, j’ai l’intuition que les choses se mettent en place petit : les bases de la MTC vues l’an dernier, les méridiens et… le diagnostic du Hara.
Le problème que je rencontre actuellement et que est que ça fait vraiment beaucoup à ingérer, comprendre, travailler et surtout à mettre ensemble. Là je suis plutôt sur une impression de flottement que une vision claire et précise. Je suis un peu en train de naviguer en eau trouble par temps de brouillard. Il me semble avoir une vue étroite des possibilités que tout cela laisse entrevoir sans être pour l’instant capable d’avoir une vison globale de tout cet ensemble. Je suis bien conscient que tout ceci fait partie du processus de l’apprentissage, que ce n’est qu’une étape et qu’il faut en passer par là.

En tout cas, c’est à la fois frustrant et encourageant. Vivement le pallier suivant !
En fait, en relisant l’article avant de le poster, je me suis dit qu’il fallait que j’arrive à mettre bout à bout tous ces éléments que j’ai plus ou moins acquis et compris et à les faire fonctionner ensemble. Après tout, une des clés du Zen Shiatsu est bien d’avoir une approche holistique du receveur. C’est donc le moment ou jamais de m’y mettre correctement 🙂

Bon Shiatsu à tous

Leave a Reply