La mise en place des choses

Archimède dans sa baignoire : "Eureka !"

Archimède dans sa baignoire : “Eureka !”

Lorsqu’on est en cours, on a de la théorie et de la pratique.
Arrive ensuite le moment de potasser en solo, de se remémorer ce qu’on s’est dit et ce qu’on a fait. Et là, parfois, d’un coup, un déclic se fait et je me dis :
“bon sang mais c’est bien sûr ! Ça s’imbrique parfaitement en fait, tout fonctionne vraiment ensemble”.
C’est un peu comme l’impression de découvrir une logique implacable qui était étalée sous mes yeux, d’avoir découvert une chose évidente qui me fait pousser un grand “Eureka !”.

Ceci m’est arrivé une paire de fois au fur et à mesure que nous avancions dans les principe de l’énergétique orientale.

On découvre les chose une par une (faut bien commencer quelques part), puis à un moment donné les différentes parties mises ensemble commencent à donner une forme grossière. Là je me dis qu’il doit y avoir quelque chose mais sans arriver à vraiment y mettre le doigt dessus (pourtant, maintenant, ça me paraît inconcevable de ne  pas le voir).
Petit à petit l’image s’affine, et tout coup ça saute littéralement aux yeux, ou plutôt, ça explose dans le Hara ^^. La compréhension de ce que j’ai vu devient viscérale. Vous savez, cette sensation de chamboule tout dans le ventre quand on a un éclair de lucidité sur une situation.

La prise de conscience :
D’abord on voit le yin et le yang puis les éléments, l’horloge circadienne, les méridiens, la saveur à laquelle ils sont associés, leurs odeurs etc… bref tout ce qui les caractérisent…
C’est à ce moment là que j’ai eu comme un déclic : Tout ce qu’on a vu jusqu’à présent forme vraiment un tout, et même si on a des éléments isolés, ils sont tous dépendants les uns des autres. Ils sont intrinsèquement liés et fonctionnent tous en symbiose, en équilibre. Toute la dimension holistique de l’art du Shiatsu et de la MTC commence tout juste à se mettre en place pour moi. Ça laisse entrevoir pas mal de possibilité mais je dois  malgré tout être loin d’en appréhender toutes les facettes. Paris ne s’est pas fait en un jour, ni la MTC qui évolue depuis quelques millénaires..

Je pense que ceci ne m’a pas sauté aux yeux dès le début car ce n’est pas  forcement naturel dans nos contrés. Nous sommes plutôt formatés à la pensé logique et cartésienne depuis qu’on est tout petit. On cherche plutôt à isoler les éléments les uns des autres et non à voir le tout comme un ensemble ce qui est l’opposé de la façon de faire en Shiatsu.

Finalement, je trouve que la façon dont tout s’articule dans cette discipline nous incite vraiment à voir le corps et l’individu dans son ensemble. Le côté holistique devient quelque chose de beaucoup plus naturel.

Bon shiatsu à tous

2 thoughts on “La mise en place des choses

  1. Même genre de sensation quand j’ai commencé (et je commence toujours !) à ressentir les méridiens. J’ai réalisé que depuis le début de la pratique, je les sentais en fait, mais mon cerveau, sûrement pas assez éduqué à l’attention de ce qui passe par le toucher, n’avait pas isolé cette sensation qui restait confuse parmi toutes les autres.

    • Merci pour ton retour d’expérience Benoit.
      Il me reste encore du boulot pour vraiment ressentir les méridiens. Mais ça viendra 😉
      Comme tu dis, il y a sans doute un manque d’éducation du toucher et encore beaucoup de bruits parasites

Leave a Reply