1er Week-end de cours de Zen-Shiatsu

200px-Yin_and_Yang_inverted_gpl.svgEnfin, ça commence !

Bon, je ne vais pas parler du cours en lui même, de ce qu’on a dit ou des documents qu’on nous a fourni, mais plutôt du ressenti de ces 2 jours (on a débuté par un Week-end complet).

Je vais commencer en parlant du  Do-In.
Pourquoi ? simplement parce qu’on commence les cours avec ça.
Vu d’extérieur et si on ne connait pas, ça doit sembler bizarre. On doit paraitre au mieux loufoque, au pire complètement illuminé ou givré ^^. Mais peut importe, parce que vécu de l’intérieur, c’est assez étonnant et très agréable.
Il s’agissait en fait de la 2ème fois que je pratiquais, la première fut lors de la séance “portes ouvertes” de l’école de Shiatsu qui a eut lieu 3 mois plus tôt.
Qu’est-ce qui est donc si étonnant et agréable ?
Pour ce que j’en ai ressenti (et cela évoluera/changera sans doute au fur et à mesure que j’avance dans la pratique), cela permet de mettre en veille nos pensées et notre esprit bavard. Mais bon, chassez le naturel, il revient au galop 😉
Il en découle un état de bien-être, de détente et de relâchement. On atteint cet état par quelques auto-massages et mouvement accompagnés d’images mentales.
A la fin de la séance je me sent plus ancré et plus présent dans mon hara qu’au début (pas difficile quand on part de 0).
Je reviendrai sur le Do-In dans quelques temps, une fois que mon expérience dans le domaine aura augmenté et que j’aurai plus de choses à dire dessus.

Sinon, qu’est-il ressorti de ce WE de théorie/pratique sur le Zen Shiatsu ?
La pratique :Tout simplement qu’on peut arriver à des résultats (hyper modestes, certes) sans rien y connaître. Par résultat je veux dire arriver à faire en sorte que le receveur soit détendu et ait une sensation de bien-être.
Parfois, en tant que donneur, on sent de la chaleur aux creux des mains, ou encore des fourmillements. Il parait que c’est normal.
Sinon on a vu les premières séquences du kata à plat ventre. Pour le moment, je m’applique à apprendre et respecter les différentes étapes, en essayant d’avoir le meilleur positionnement possible et sans avoir mal au dos (là aussi je sent que ça va demander du travail). Il parait que lors de la pratique la position doit être confortable. C’est rassurant ^^
La théorie :
Ca y est, on a eu droit au cours le plus important du cycle de formation : celui sur le hara. Donc à partir de maintenant, on va se faire harceler là dessus. Au moins on est prévenu, et on sait qu’il va falloir y faire très attention.
En tout cas, le programme pour maitriser ce point semble être bien vaste et va demander pas mal de travail et de concentration. Objectif : être présent dans son hara de manière permanente.
Je reviendrai aussi sur ce point plus tard, mais connaissances actuelles étant plus que minimes sur le sujet.

Le Week-end fut hyper intéressant et l’aventure s’annonce passionnante !

En attendant, bon shiatsu à tous 🙂

Evolution shiatsu

Leave a Reply